Lady Lindy et les plafonds de verre

Amelia Earhart, photo qui apparaissait sur son certificat de pilote.

Par leurs rĂ©alisations et leurs parcours, les femmes sont de plus en plus nombreuses Ă  briser les plafonds de verre de diffĂ©rents domaines et secteurs de notre sociĂ©tĂ©. On n’a qu’à penser Ă  la rĂ©cente nomination de Kim Ng comme directrice gĂ©nĂ©rale avec les Marlins de la Floride dans la MLB ou Ă  l’arrivĂ©e prochaine de Kamala Harris Ă  la vice-prĂ©sidence des États-Unis.

Au dĂ©but du 20e siĂšcle, une pilote amĂ©ricaine a su se dĂ©marquer dans un domaine majoritairement masculin et ses exploits ont fait rĂȘver les jeunes filles et inspirĂ© toute une gĂ©nĂ©ration de femmes.

Le 20 mai 1932, Amelia Earhart devient la premiĂšre femme aviatrice Ă  traverser l’Atlantique en solo aux commandes d’un appareil Lockheed Vega 5B. En plus de fracasser de nombreux records d’aviation, sa renommĂ©e internationale a contribuĂ© Ă  l’essors de l’aviation commerciale et a pavĂ© la voie pour l’arrivĂ©e d’autres femmes pilotes de vols commerciaux.

Quel est le lien de cette entrĂ©e en matiĂšre avec les voyages Ă©ducatifs que nous offrons? Y en a quelques-uns. Voyez comment l’histoire d’Amelia Earhart est liĂ©e Ă  plusieurs destinations que nous proposons aux Ă©lĂšves.

De Atchinson Ă  Chicago

NĂ©e le 24 juillet 1897 Ă  Atchinson, Kansas, Amelia Earhart grandit principalement Ă  Des Moines, Iowa. Toutefois, quelques annĂ©es plus tard, en raison d’une situation familiale difficile crĂ©Ă©e par l’alcoolisme du pĂšre, AmĂ©lia dĂ©mĂ©nage Ă  Chicago avec sa sƓur et sa mĂšre. La jeune fille en profite pour imposer des conditions pour son parcours scolaire et choisit l’école secondaire qui prĂ©sente alors le meilleur programme de sciences! Elle obtient son diplĂŽme d’études secondaire de la Hyde Park High School en 1916.

Un séjour marquant à Toronto

En 1917, alors qu’elle Ă©tudie Ă  Philadelphie, AmĂ©lia rend visite Ă  sa jeune soeur qui poursuit ses Ă©tudes Ă  Toronto afin de devenir enseignante. Ce qui devait ĂȘtre un court sĂ©jour prit une toute autre tournure quand Earhart fut tĂ©moin du retour de soldats canadiens blessĂ©s aux combats. Aux États-Unis, les AmĂ©ricains n’avaient pas encore Ă©tĂ© confrontĂ©s aux dĂ©gĂąts causĂ©s par la guerre qui rageait en Europe.

Elle met ses Ă©tudes sur pause et s’enrĂŽle comme aide-infirmiĂšre Ă  l’hĂŽpital militaire Spadina alors situĂ©e prĂšs de la rue College Ă  Toronto. Vite connue sous le sobriquet de ‘’Soeur Amelia’’, elle passe le reste de l’annĂ©e 1917 Ă  soigner des victimes de la grippe espagnole et la majeure partie de 1918 Ă  traiter des soldats blessĂ©s dans les tranchĂ©es de la PremiĂšre guerre mondiale. Elle vient Ă©galement en aide Ă  des personnes blessĂ©es dans des Ă©crasements d’avion dans la rĂ©gion de Toronto, qui Ă©tait devenue un des centres mondiaux de l’aviation.

Fin 1918, Amelia et une amie visitent l’Exposition nationale canadienne qui prĂ©sentait un spectacle aĂ©rien offert par un pilote renommĂ© de la PremiĂšre Guerre mondiale.

Long beach

AprĂšs avoir rejoint sa famille qui s’était rĂ©unie en Californie, Amelia fait une promenade en avion qui changera sa vie. “Nous avions Ă  peine atteint deux ou trois cents pieds d’altitude que je savais que je devais voler” a-t-elle plus tard rĂ©vĂ©lĂ©. Deux semaines aprĂšs ce vol marquant, Amelia amorce des leçons de pilotage avec une autre femme, Anita Snook.

En 1921, elle achùte un vieux Kinner Airster biplan jaune que la jeune femme surnomme le “Canari”.

Le 22 octobre 1922, elle fait voler le Canari Ă  plus de 14 000 pieds d’altitude, un record mondial pour une pilote fĂ©minine. Et le 15 mai 1923, Earhart devient la 16e femme aux États-Unis Ă  obtenir une licence de pilote Ă©mise par la FĂ©dĂ©ration aĂ©ronautique internationale.

Une célébrité

Lockheed Vega 5B

Le pilote amĂ©ricain Charles Lindbergh rĂ©alise un mĂ©morable premier vol solo au-dessus de l’ocĂ©an Atlantique en 1927 aux commandes du Spirit of St-Louis.

Suite Ă  cet exploit, quelques mĂ©cĂšnes avancent les fonds nĂ©cessaires pour financer la rĂ©alisation d’un vol similaire par une femme. Earhart rĂ©alisera l’exploit comme copilote en 1928. SurnommĂ©e “Lady Lindy” par les mĂ©dias (en rĂ©fĂ©rence au surnom “Lucky Lindy” affublĂ© Ă  Lindbergh), elle devient une vĂ©ritable cĂ©lĂ©britĂ© en 1932 quand elle traverse l’Atlantique en solo, de Harbour Grace Terre-Neuve Ă  Culmore en Irlande.

Une fin tragique

Lockheed Electra 10E

En 1936, Amelia Earhart dĂ©cide de tenter un vol autour du monde. Plusieurs pilotes avaient dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ© l’exploit mais le plan de vol d’Amelia prĂ©voit la plus longue distance (47000 km) puisqu’il suit presque la ligne de l’équateur.

Le 1er juin 1937, le Lockheed Electra 10E quitte Miami et parcourt 35 000 km avant d’arriver en Nouvelle-GuinĂ©e le 29 juin 1937. Toujours accompagnĂ©e de son copilote Fred Noonan, Amelia reprend le vol le 2 juillet pour les derniers kilomĂštres, au-dessus de l’ocĂ©an Pacifique.

Le 2 juillet 1937, l’avion argentĂ© disparut et ne fut jamais retrouvĂ©. Depuis ce temps, les nombreuses thĂ©ories Ă©mises pour expliquer cette disparition et les recherches entreprises pour retrouver le corps des deux aviateurs sont restĂ©es vaines et n’ont pas donnĂ©es de rĂ©sultats.

À voir dans les musĂ©es

Lorsque vous visiterez Washington D.C. avec vos Ă©lĂšves, vous pourrez les inviter Ă  aller voir le Spirit of St-Louis au National Air and Space museum Ă  Washington DC. Selon les horaires d’exposition de certains artĂ©facts, ils pourraient aussi y voir le Lockheed Vega 5B qui propulsa Earhart vers la cĂ©lĂ©britĂ©.

À Ottawa, le musĂ©e de l’aviation du Canada possĂšde un Lockheed Electra, appareil similaire au modĂšle pilotĂ© par l’amĂ©ricaine lorsqu’elle disparut en 1937.

Quelques records et exploits

  • Record mondial fĂ©minin d’altitude: 14 000 pieds (1922)
  • PremiĂšre femme Ă  survoler l’ocĂ©an atlantique (1928)
  • PremiĂšre femme Ă  survoler l’ocĂ©an atlantique en solo (1932)
  • PremiĂšre femme Ă  recevoir la Croix du service distinguĂ© dans l’aviation (1932)
  • PremiĂšre femme Ă  traverser les États-Unis sans escale (1932)
  • PremiĂšre femme Ă  voler en solo entre Honolulu, Hawaii et Oakland en Californie (1935)
  • PremiĂšre femme Ă  voler en solo entre Los Angeles et Mexico (1935)
  • PremiĂšre femme Ă  voler en solo entre Mexico et Newark au New Jersey (1935)

Stéphan Mathieu

StĂ©phan compte prĂšs de 30 annĂ©es d’expĂ©rience dans le domaine des voyages Ă©ducatifs! PĂšre de deux enfants, il compte un grand nombre de voyage en Europe et en AmĂ©rique en couple, en famille, avec des groupes d'Ă©tudiants et avec des Ă©quipes sportives. Et il adore ça!

View All Posts