Une énergie propre depuis 1882

Elles font partie du décor new yorkais depuis toujours. Sans être aussi iconique que les gratte-ciels de Manhattan ou de la Statue de la Liberté, les cheminées de vapeur qui sont érigées dans les rues et boulevards de New York suscitent toujours des questions de la part des touristes.

Certains se font même prendre en photo devant ces cônes orange qui laissent échapper des vapeurs. Ces cheminées, qu’on le veuille ou non, sont associées à l’image de New York, comme le sont ses taxis jaunes.

 Un vaste système

Un réseau de plus de 160 kilomètres de tuyaux de vapeur ont été construits sous les rues de Manhattan, fournissant de l’énergie à plus de 1800 bâtiments sur l’île seulement! De Battery Park à la 96è rue. Environ 11 millions de tonnes de vapeur y circulent annuellement.

L’énergie sert principalement au chauffage et la climatisation des immeubles. Mais certains hôpitaux s’en servent pour désinfecter leurs équipements. Et certains musées (comme le MET) y ont aussi recours avec leurs systèmes d’humidification pour la conservation des œuvres d’art.

La vapeur que vous voyez fuir des cheminées n’est pas normalement celle qui circule dans les tuyaux. Cette « fumée » provient souvent de la condensation qui est créée par des fuites d’eau qui glissent sur les tuyaux de vapeur et qui bout à leur contact. Il peut aussi arriver que les tuyaux de la Consolidated Edison (ConEd), souvent très vieux, puissent fuiter.

Vous verrez donc des vapeurs s’échapper des bouches d’égout quand tout est normal, ou des cheminées orange quand les employés de ConEd y font des réparations. L’entreprise installe les cheminées en les plaçant pour contenir les vapeurs et les diriger vers le haut, au-dessus du niveau visuel de la circulation automobile.

 Depuis 1882

La première centrale électrique utilisant la vapeur a vu le jour en 1882 à New York. Son arrivée permit de réduire grandement la pollution et la quantité de suie créé par les fournaises au charbon, qui était alors la source principale de chauffage.

Aujourd’hui, la ConEd produit une grande partie de sa vapeur avec des systèmes mixtes qui permettent de réduire l’émission de polluants et de réduire l’empreinte carbone de la ville.

Parce que le système est souvent très vieux, quelques incidents malheureux ont marqué son existence. Plus de douze explosions de tuyaux de vapeurs auraient été dénombrées depuis 1987.

Stéphan Mathieu

Stéphan compte près de 30 années d’expérience dans le domaine des voyages éducatifs! Père de deux enfants, il compte un grand nombre de voyage en Europe et en Amérique en couple, en famille, avec des groupes d'étudiants et avec des équipes sportives. Et il adore ça!

View All Posts
Share via
Copy link
Powered by Social Snap