La ligne verte du métro de Boston

Construction du métro de Boston sur Tremont street.

Si New York peut se vanter d’avoir le plus gros système de métro au monde, et que Londres au Royaume-Uni le premier (1863), la ville de Boston se distingue en possédant le plus vieux système de métro en Amérique, alors que la ligne verte a été inaugurée en 1897 !

Vers la fin du 19è siècle, l’idée d’un métro dans la capitale du Massachussetts fait son chemin alors que la congestion rend la vie difficile à ses résidants. Les tramways, combinés aux piétons, voitures à chevaux et les véhicules commerciaux créent des congestions importantes chaque jour.

Alors les discussions s’amorcent. Mais les américains ne veulent pas d’un système comme à Londres en Angleterre qui fonctionne à la vapeur et qui se déplace dans des tunnels sombres pleins de cendres et de suies. L’inventeur américain Frank Sprague a alors apporté une alternative en inventant un moteur électrique en 1886. C’est ce qui donna de l’élan au projet.

Plusieurs comités se sont alors succédé, quelques projets sont présentés. L’un d’eux recommande un petit système construit dans le secteur le plus congestionné de Boston : entre les rue Tremont, Boylston et le Carré Scollay.

Puis un autre comité a mis en place un programme prévoyant la construction de quatre lignes sous la rue Tremont et suivant de près le contour du Boston Common. Après plusieurs discussions, plaintes et opposition, le métro est finalement débuté en mars 1895.

La construction initiale du métro incluait trois stations; Park Street, Public Garden et Boylston. La ligne faisait environ 800 mètres de long et durait 3 minutes. Elles étaient reliées aux rails des tramways dans les rues et plus tard au-dessus des voies de circulation. Les quatre lignes vertes actuelles sont d’ailleurs construites sur les vestiges des premiers tramways de Boston.

La première partie du métro aurait coûté près de quatre millions de dollars américains.

Vestige du passé dans le cimetière de King’s chapel.

Aujourd’hui les visiteurs peuvent encore emprunter la vieille ligne verte et pourront même apercevoir un vestige témoignant de ses premières années en visitant le cimetière de King’s Chapel. On y trouve un conduit d’aération de métro, une cage de fer octogonale qui se trouve tout près de la chapelle.

 

Les couleurs du métro

Le choix des couleurs des lignes de métro actuelles n’est pas innocent. Elles sont inspirées des secteurs qu’elles relient.

Ainsi, le terminus de la ligne rouge était dans Harvard Square, alors on s’inspira du rouge Harvard (Crimson red). La ligne verte relie le « Boston Emerald Necklace », un système interconnecté de parcs entourant la ville. La ligne bleue passe sous le Port de Boston et fut la première ligne de métro à passer sous une importante masse d’eau. Et l’eau, c’est bleu… La ligne orange était à l’origine une voie surélevée sur Washington street. Le surnom de cette rue étant « Orange Way »… vous devinez le reste.

Stéphan Mathieu

Stéphan compte près de 30 années d’expérience dans le domaine des voyages éducatifs! Père de deux enfants, il compte un grand nombre de voyage en Europe et en Amérique en couple, en famille, avec des groupes d'étudiants et avec des équipes sportives. Et il adore ça!

View All Posts
Share via
Copy link
Powered by Social Snap